Folie Douce par Lauren Bastide

La newsletter de recommandations culturelles sur la santé mentale. Suivez les sorties de nouveaux épisodes du podcast Folie Douce et retrouvez deux fois par mois des conseils personnalisés de Lauren.

image_author_Lauren_Bastide
Par Lauren Bastide
11 avr. · 1 mn à lire
Partager cet article :

Folie Douce, avec Eddy de Pretto 🪩

Pour ce septième épisode de Folie Douce, Eddy de Pretto est mon invité.

Hello les Douceurs,

Je suis très émue de partager avec vous ce matin l’épisode 7 de Folie Douce, mon invité est le talentueux et généreux Eddy de Pretto.
Courageux aussi.
Il y a quelques années, lorsqu’il a été ciblé par une campagne de cyberharcèlement homophobe d’extrême-droite, il avait eu le courage de porter plainte, pour l’exemple, comme il l’explique dans cet épisode.
Et c’est aussi pour ouvrir la voie, pour avoir un “impact positif” comme il le dit si bien, qu’Eddy est venu à mon micro partager ses doutes et ses vulnérabilités. Parce que la parole doit se libérer sur la santé mentale. Et parce que tout le monde a le droit de dire que ça ne va pas toujours bien.
Beaucoup de choses ont résonné très fort en moi dans le discours d’Eddy. C’est fou comme, même si on n’a pas le même âge, le même genre, le même milieu d’origine, on peut se reconnaître dans un discours intime. C’est la magie de ce podcast, vous êtes de plus en plus nombreusesx à m’écrire pour me le dire.
D’ailleurs vous êtes de plus en plus nombreusesx tout court. On a dépassé les 300 000 écoutes la semaine dernière. En deux mois 🫶 Merci d’être la.

Prenez soin de vous et prenez votre temps,

Lauren

Aujourd’hui le chanteur Eddy de Pretto est dans Folie Douce, en petite redescente d’adrénaline car en début de tournée, entre deux concerts. Son dernier album Crash Coeur - mais aussi les précédents - aborde frontalement de nombreux sujets liés à la santé mentale. Entouré d’ami·es psys, il explique au micro de Lauren Bastide que se connaître au maximum est son but ultime, quand dans l’enfance un « masque utile » lui permettait d’endosser les rôles que l’on attendait de lui. Lui qui fut l’un des premiers à intenter un procès à ses cyberharceleurs s’offre des moments de coupure des réseaux sociaux, pour mettre de la distance avec le “miroir téléphonique”. Il raconte le vertige de voir la puissance, et la colère des gens, et sa volonté de se servir de sa visibilité pour servir d’exemple, ce qui n’est pas sans laisser des séquelles sur sa propre santé mentale. Le piano et le chant constituent pour lui manière, parfois, de calmer ses émotions.

Écoutez Folie Douce sur toutes les plateformes et suivez-nous sur instagram :

Folie Douce donne la parole à des artistes, des militant·es, penseur·euses pour explorer leur parcours de santé mentale à la lumière de leur travail artistique ou politique. Ce podcast a pour vocation de faire émerger des récits à la première personne. Les propos de ses invité·es n’ont pas valeur d’expertise. Le terme « folie » est employé ici à des fins de renversement du stigmate et de réappropriation d’une identité habituellement imposée et marginalisée.

Cet épisode de Folie Douce évoque l’homophobie et le cyberharcèlement.

Si vous traversez un moment particulièrement difficile, vous pouvez appeler le 3114, des personnes formées vous écouteront et vous orienteront.

Consultant : Morgan Noam, Psy engagé

Programmation et Presse : Marie Laurence-Chérie / marie.laurence.cherie.prod@gmail.com
Partenariats : MĂ©lanie Vazeux, The Podcast Bureau / melanie@thepodcastbureau.fr

...